Pas de vagues – participez à notre enquête

   

Parlons pour mieux comprendre et agir

Incivilités, insultes, menaces, bousculades ou faits plus graves… Un trop grand nombre d’entre nous ont fait face à ces situations au cours de leur vie professionnelle. Ces derniers jours, la diffusion des images d’une agression et la libération de la parole des collègues sur les réseaux sociaux ont mis en lumière de nombreux dysfonctionnements dans le suivi de ces cas. Nous avons souvent eu besoin du soutien de notre hiérarchie et trop souvent nous ne l’avons pas obtenu.

L’institution a le devoir d’apporter des réponses et un accompagnement aux personnels touchés par des actes de violence ou d’incivilité au sein de l’Éducation nationale, pour que chacun, élèves et personnels, puisse y travailler dans de bonnes conditions. Dans des situations souvent complexes, il faut trouver collectivement des solutions pertinentes, allant du simple rappel à l’ordre à la sanction disciplinaire, mais il ne faut en aucun cas mettre le couvercle.

L’omerta est un problème de fond

Il est difficile à résoudre, car par nature, il ne permet pas d’identifier les problèmes, leur nature, leur ampleur. Les syndicats de la FSU entendent régulièrement des témoignages de collègues, les accompagnent dans leurs démarches et agissent : interpellation des chefs d’établissements, DASEN, Recteurs, CHSCT… C’est là le rôle d’une organisation syndicale, telle que nous le concevons, engagée au quotidien auprès des personnels.

Prenez la parole

Nous voulons aller plus loin et ne pas laisser retomber le mouvement de mise en lumière de ces problèmes : pour pouvoir appréhender la situation, pour obliger et l’institution à réagir – immédiatement et sur le long terme – nous avons besoin de vos témoignages et de vos réponses à l’enquête que nous lançons. Au-delà de la parole exprimée sur les réseaux sociaux, ils nous permettront de mieux comprendre et agir.

Tous les champs de cette enquête sont facultatifs. Elle n’est pas destinée au traitement de situations individuelles mais à la compréhension et à l’analyse