Your browser does not support JavaScript!

Paroles de candidats : “Aider nos collègues, défendre nos valeurs”

Publié le 12 octobre 2018

Mercredi 3 octobre, la FSU, fédération à laquelle appartient le Snes, a réunit à la Cinémathèque de Paris plus de 400 élu·e·s et candidat·e·s  pour protester contre le mauvais film que prépare le gouvernement : la fin du paritarisme. En effet, le gouvernement a pour projet de fusionner les instances paritaires et de faire disparaître les CHSCT après les élections professionnelles de la Fonction publique de décembre prochain.

La FSU refuse cette évolution, comme  plus de 30 000 agents de la fonction publique qui ont signé la pétition “Pas touche aux CAP et aux CHSCT qui a été remise à cette occasion au ministère et porter la demande de respect des instances paritaires, garantes de transparence et d’équité.

Tout au long de la journée, les élu·e·s et candidat·e·s ont témoigné sur l’utilité de leur rôle et de leur action. “On a déjà vu pour de nombreux collègues l’importance que ça avait ou avoir de pouvoir avoir des gens qui les ont accompagné pour suivre leur dossier sur des cas litigieux ou dans des moments compliqués comme les mutations,  un moment importants de leur carrière” explique Baptiste Simon, enseignant certifié et nouveau candidat au comité administratif paritaire académique.

Clémentine Matta, candidate au comité technique ministériel insiste sur le sens de cet engagement des centaines de candidats du Snes et de la FSU dans toute la France : “C’est important pour pouvoir défendre nos valeurs, qui sont protectrices des agents et être vigilant pour les textes et les orientations du gouvernement” précise-t-elle.

Cet engagement au quotidien, pour agir ensemble est au cœur de la démarche proposée par les candidats du Snes-FSU !

>> Découvrez à quelles instances vous voterez lors des élections professionnelles